Enolla.fr » Caprice » Spifen, comment le prendre ?

Spifen, comment le prendre ?

Qu’est-ce que le Spifen : Le Spifen est un anti-inflammatoire. Il est prescrit chez l’adulte et chez l’enfant de plus de 20 kg, dans tous les cas de douleurs passagères, telles que les maux de tête, la fièvre de courte durée, les états grippaux, les courbatures, les douleurs dentaires et les règles douloureuses.

 

Spifen posologie

Selon l’âge, le poids et les symptômes, la posologie sera différente. Ainsi, le Spifen 400 sans ordonnance existe en plusieurs dosage. Le Spifen 400 mg, qui peut être délivré sans ordonnance, tout comme le Spifen 200 mg. Son mode d’administration se fait par voie orale. Il existe sous forme de comprimé à avaler ou en sachet effervescent. Pour le Spifen 400, il ne faut pas dépasser la prise de 3 comprimés par jour.

On retrouve dans la composition du Spifen, de l’arginine, un acide aminé efficace contre les états de fatigue passagères.

Dans tous les cas, il est important de bien lire la notice et de limiter la prise. Comme tout médicament, il existe des risques d’effets secondaires avec le Spifen Arginine.

Les contre-indications du Spifen

Vous devez lire attentivement la notice avant la prise d’un médicament quel qu’il soit. Voici quelques contre-indications de cet anti-inflammatoire non stéroïdien :

  • L’effet de l’ibuprofène n’est pas altéré par l’âge de la personne qui le prend. Cependant, les personnes âgées doivent faire preuve d’une prudence redoublée et lire attentivement les mises en garde et les précautions d’emploi.
  • Le Spifen est contre-indiqué pour les enfants de moins de 6 ans car une fausse-route risque de survenir. Autrement dit, le comprimé risque d’aller vers les voies respiratoires au lieu de passer par l’œsophage avec des conséquences potentiellement graves.
  • Le Spifen vous est contre-indiqué si la prise d’un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien), l’ibuprofène (qui est le principe actif de Spifen) ou d’acide acétylsalicylique vous a déjà causé des problèmes par le passé comme la survenue d’une crise d’asthme suite à la prise du médicament, une hémorragie ou une perforation digestive. Si vous présentez une hypersensibilité à l’ibuprofène, ou à l’un des excipients qui entrent dans la composition de Spifen, la prise de ce médicament vous est contre-indiquée.
  • Le Spifen est également contre-indiqué si le sujet est atteint d’une insuffisance cardiaque, hépatique ou rénale sévère.
  • Il ne faut pas prendre de Spifen si vous souffrez d’un ulcère peptique (ou ulcère gastro-duodénal), autrement dit, si vous avez une lésion localisée au niveau de la muqueuse digestive de l’estomac ou du duodénum. De plus, vous ne devez pas prendre de Spifen, si vous êtes sujet à une hémorragie récurrente ou êtes atteint d’une hémorragie (cela peut être une hémorragie gastro-intestinale ou une hémorragie cérébro-vasculaire)
  • Il ne faut pas non plus prendre de Spifen après plus de 24 mois d’aménorrhées, autrement une absence de menstruations qui correspond à plus de 5 mois de grossesse.

Spifen

Effets indésirables du Spifen

Pour éviter les effets indésirables de Spifen, il est important de respecter la posologie et de ne pas dépasser la dose maximale. Il est recommandé de prendre la dose la plus faible qui soit, sur une période aussi brève que possible. Les doses prises doivent être séparées d’au moins 6 heures.

Il est aussi impératif de respecter le mode d’administration. Le Spifen est à prendre au cours des repas et à faire passer, préférentiellement, avec un grand verre d’eau. Il ne doit pas être croqué.

Les effets indésirables touchent surtout les personnes âgées ou surviennent en cas de non-respect du dosage du médicament. Ainsi, ces effets indésirables se manifestent surtout en cas de prise de la dose maximale (2400 mg par jour) sur une période prolongée. La catégorie la plus fréquente d’effets indésirables est celle des troubles gastro-intestinaux notamment l’apparition d’une diarrhée, des troubles du transit, de la nausée, des vomissements, des dyspepsies, etc. La prise abusive de Spifen est également associée à un risque plus élevé d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral.

Si la douleur est toujours présente après 5 jours ou qu’elle s’accroît ou si la fièvre persiste au-delà de 3 jours, il est impératif de consulter un médecin.

Enolla vous propose aussi :